Transports en commun – minubüs, dolmuş et taxi

 

Minibüs et Dolmuş

Fonctionnent 24h/24. Impossible de trouver une carte complète de tous les trajets de minibüs et dolmuş. Cependant, les grandes directions sont affichées sur le pare-brise en bas. Faites-vous aider des chauffeurs et surtout des autres voyageurs pour vous indiquer ou descendre et demander au chauffeur de s’arrêter. Pour descendre vous pouvez demander de vous arrêter à un feu “Isiklarda inebilir miyim ?”, au coin de la rue “Kösede inebilir miyim ?” ou à au prochain endroit disponible “Müsait bir yerde inebilir miyim ?”

Ce transport est très pratique car vous descendez et montez exactement là où vous le souhaitez sur le trajet et il en passe vraiment beaucoup, pas de stress si vous ratez celui qui part… Vous prendrez vite le coup de main.

Le paiement se fait en monnaie au chauffeur, les tarifs varient en fonction de la distance et sont parfois affichés à l’intérieur. En donnant votre destination au chauffeur, il vous dira combien payer. Il a été annoncé que bientôt l’Istanbulkart serait aussi valable dans les minibus et dolmuş.


BON A SAVOIR : Vous avez une poussette ? Les transports les plus accessibles seront le métro (ascenseurs à chaque arrêt) et le bateau (les employés sont là pour aider). Pour le bus et le métrobus, cela peut être compliqué (bordure du trottoir éloignée de la bordure du bus/Métrobus, et pour atteindre certains arrêts il faut passer par des passerelles piétonnes ayant un nombre incalculable de marches), surtout aux heures de pointe, mais si vous êtes vraiment obligés, sachez que vous aurez dans tous les cas des gens pour vous aider à porter la poussette.


Taksi

Vous les voyez, il y a beaucoup de taxi à Istanbul et sont peu onéreux. Istanbul est une ville tellement grande que les chauffeurs ne connaissent pas le nom de rues sauf les très grandes artères, et encore elles sont tellement grandes qu’il faut aussi donner un point de repère. Ils fonctionnent par point de repères (centre commercial, restaurant, hôpital, arrête de métro ou de bateau, supermarchés, salle de sport, etc. Soyez créatif, vous serez parfois surpris de la connaissance des chauffeurs sur des petits endroits ! ). Le mieux est tout d’abord d’indiquer le quartier où vous allez puis le point de repère dans ce quartier.

BON A SAVOIR : Vous n’avez pas forcément besoin de donner de pourboire au chauffeur mais vous pouvez arrondir à la somme au-dessus. A Istanbul la conduite est sportive et il n’y a pas de ceinture de sécurité, vous pouvez toujours demander au chauffeur de ralentir, de sortir les ceintures, sinon évitez de regarder droit devant pendant quelques mois le temps de s’acclimater. Le chauffeur vous demandera de temps en temps si vous préférez passer par tel ou tel chemin ; une question devant laquelle on reste souvent perplexe… Vous pouvez lui dire que vous souhaitez passer par le chemin le plus rapide (en çabuk yol) ou le plus court (en kısa yol)